Skip to main content

Le Café en Dosettes : Impact Sur La Santé et La Planète

Introduction :

Les machines à café permettent d’obtenir du café rapidement et les dosettes sont de plus en plus utilisées dans le souci de faire « toujours plus vite et toujours plus simple ! ». Mais cette, consommation en forte progression est-elle sans conséquences néfastes pour notre santé et notre environnement ?

Composition des Dosettes :

Le Café :

Le café contenu dans les capsules de café est moulu, comme le café « normal », mais contient une plus forte dose en caféine suivant le type de capsule. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et l’INC (Institut National de la Consommation) ont mesuré la concentration de caféine dans le café filtre, en dosettes et en capsules. Les expressos obtenus par dosette ou capsule de café sont plus concentrés en caféine que le café filtre traditionnel. La concentration en caféine est aussi plus élevée dans un expresso « capsule », que dans un café « dosette ». Pour les amateurs de dosettes et capsules, il est donc simplement conseillé à ne pas dépasser 4 expressos par jour.

La présence d’un autre composé fait l’objet également d’une polémique : le furane.  C’est un composé volatile organique incolore. Cette substance peut se trouver en faibles concentrations dans les aliments traités à la chaleur. On en retrouve dans les aliments en conserves et les petits pots pour bébés. L’eau sous haute pression utilisée par la machine à capsules et la rapidité du processus entraînent plus de furane dans la boisson. Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé le furane comme potentiellement cancérigène. Cependant, l’impact sur la santé est encore méconnu et, selon les scientifiques, il faudrait boire des doses élevées de café par jour (plus de 20 tasses en capsules) pour qu’il y ait un réel danger.

Les Dosettes :

Les capsules de café sont principalement composé de plastique et d’aluminium.

  1. Le plastique : bien qu’il ne constitue pas l’élément posant le plus de problème, il convient d’admettre que le plastique chauffé n’est pas conseillé pour la santé, et surtout, difficilement recyclable.
  2. L’aluminium :  si quelques particules sont ingérées et donc peu recommandées pour la santé, c’est surtout sur le plan environnemental, que l’aluminium est préoccupant.

Un Danger pour l’Environnement :

Derrière la façade des publicités vantant les mérites d’un « café d’exception » se cachent des problèmes inquiétants : le gaspillage et la pollution environnementale.

Une production croissante des déchets :

Les capsules de café produisent plus de déchets que l’emploi  paquets de café traditionnels. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) nous dit qu’un paquet de 250 grammes de dosettes produit 10 fois plus d’emballages qu’un paquet de 250 grammes de café, avec pour conséquence une augmentation de 20 à 60 % du prix payé par le consommateur. Le volume des capsules finissant à la poubelle est de plus en plus important. Même si des marques comme Nespresso commercialisent des capsules « recyclables », presque toutes ces dosettes finissent au milieu des autres déchets. Par contre, d’autres marques produisent des dosettes à base d’aluminium, de polyester et de polyéthylène, impossibles à recycler !

Difficilement Recyclables :

 Principal responsable, l’aluminium : Les composants des dosettes et capsules en font des produits extrêmement difficiles à recycler, surtout à cause des habitudes des consommateurs qui se contentent de les jeter à la poubelle. Pratiquement toutes les marques de dosettes polluent ! C’est notamment la présence en grande quantité d’aluminium qui présente le plus grand risque de pollution. Plus de 9 milliards de capsules en aluminium sont vendues dans le monde et FranceTVinfo nous informe que cela représente 40 000 tonnes de déchet (soit 4 « Tour Eiffel »). La plupart des  centres de tri ne sont pas équipés pour recycler ces capsules car leur diamètre est trop petit pour que l’on puisse les saisir manuellement. Il existe bien quelques centres munis de machines équipées d’un champ magnétique capable de capter l’aluminium, mais cela ne suffit pas face aux volumes des déchets et surtout, cela coûte très cher ! Conséquence : seulement 15% des déchets en aluminium sont recyclés.

Comment l’aluminium pollue l’environnement : c’est la façon dont est produit l’aluminium qui est la principale cause de pollution. C’est à partir d’un minerai, la bauxite (quatre tonnes de bauxite nécessaire pour avoir une tonne d’aluminium), que l’on obtient le métal. Et ce sont les traitements du minerai qui provoquent les boues rouges dangereuses pour l’environnement en rejetant du titane, de l’oxyde de fer, de l’oxyde d’aluminium, du silicium, et même du chrome et du cadmium à faible dose.

Les Efforts des Entreprises pour trouver des Solutions :

Quelques entreprises, dont le leader du marché Nespresso, se sont penchées pour trouver des solutions aux risques de pollution liés au rejet des dosettes de café. En effet, elle invite les clients à ramener les dosettes usagées dans des points de collecte mis à leur disposition. Elles sont ensuite recyclées aux Pays-Bas, et à Rungis, où l’aluminium est séparé du marc de café, puis refondu pour être réutilisé. Mais selon la marque, seule une dosette sur cinq est recyclée par ce procédé. D’autres marques, comme Senseo et Malongo, commercialisent des dosettes en cellulose, qui seraient biodégradables et mises au compost. La recherche continue et il se pourrait que dans un avenir proche, nos dosettes usagées finissent dans les poubelles jaunes.

Conclusion :

Consommer du café en dosette ou capsule n’est pas plus mauvais pour la santé que le café traditionnel. Tout est question de modération.

Le principal souci se trouve au niveau environnemental et au recyclage des dosettes usagées. Il y a encore beaucoup trop de ces capsules qui finissent dans nos décharges et les points de collecte, s’ils existent bel et bien, sont encore sous-employés. De plus, le minerai servant à produire l’aluminium, qui entre dans la composition des dosettes, est responsable de la pollution aux boues rouges, dans les pays concernés.

Une lueur d’espoir subsiste pourtant, grâce à l’initiative des grandes marques pour améliorer cette situation…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alain CARDOT

Originaire de Lorraine (Damelevières, près de Lunéville), je vis depuis une vingtaine d'années à Bordeaux. Formé à l'école de la vie et autodidacte dans plusieurs domaines, j'ai toujours été passionné par tout ce qui concerne notre Dame Nature, et j'ai donc créé plusieurs blogs et boutiques en ligne autour de ce thème. Retrouver nos vraies valeurs, le respect de notre planète et en général "La Vie Au Naturel", me semble essentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer